jeudi 11 janvier 2007

Commente mon dernier JT

Tutululut, attention ça commence, mieux qu’une messe, chacun devant sa télé, pas loin du feu, chaleur bien plus importante que dans une église. Monsieur le présentateur putschiste (de Schönberg) y va de sa voix… commune (désolé mais je ne sais pas encore commenté les voix d’hommes banals. Et comme je trouve tous les hommes banaux sauf ma petite personne, je commente uniquement mon Moi depuis bientôt un an. Même si une maison sans Toi c’est triste et ouvert à toutes les tempêtes…).

 

Tutululut ça commence vraiment :

 

Aujourd’hui jour des soldes, les personnes (parisiens sur les images) ont envahi les grands centres commerciaux. Le pire reste du côté des boutiques de luxe, ouf petite pique aux bourgeois qui même après quatre siècles n’ont toujours pas appris à vivre. On suit madame qui court entre les rayons et qui dépensera 600 euro en habillement pour sa petite famille. Moins que le budget initial mais on remettra peut-être ça samedi. Un monsieur plus grand que les autres arrache aux hasards un ordinateur soldé. Commentaire : « de toutes façons je n’y connaît rien ». Permettez-moi cette petite note subjective, mais je trouve qu’il a raison si c’est vendu en magasin, c’est que ce ne doit pas être trop mal, au moins, ce jour-là on est débarrassé des vendeurs incapables qui ne sont là que pour vous faire acheter plus cher.

 

En ce moment ça chauffe, chute de glace en tous genres, inondation en Norvège avant la date, bourgeon courageux bravant le gèle, petit tour sur les catastrophes mondiales de l’année, faut faire quelque chose. Quoi ? Bah un truc, une chose, un machin qui change les trucs. Comprend qui peu aurait dit Boby Lapointe.

 

Toujours plus, dans les années qui viennent, les besoins en énergie vont doublés. Vive le réacteur nucléaire troisième génération. Même des pays jusque là réticents s’y mettent. C’est pas le top, mais pour augmenter la production on a pas trouvé mieux. Note subjective, ça c’est sûr, on n’a plus de pétrole et plus (les moyens de) d’idées. Les Verts y vont de leur mot (sorti de son contexte par les journalistes) : « il faut réduire la vitesse de 10 % sur les autoroutes ». Subjection, le trafic va doubler ?

 

On intronise, Chavez toujours président du Venezuela. Ah le con, y veut privatiser l’eau et l’électricité, parle d’un socialisme à la Vénézuelienne « rien moins que ça » dit la tête qui parle depuis le début avant d’ajouter « la bourse du pays a chuté de 18 % aujourd’hui ». Pobrecitos… j’suis couillon j’aurai dû m’en douter et acheter des actions à Caracas.

 

C’est fini.

 

Y’a-il un lien cause-conséquence entre tout ça ? Je crois que le chao règnant au sein de ce journal illustre bien les incohérences de la pensée occidentales du siècle 21. En outre, la subjectivité pointe au détour de nombreuses phrases (et pas forcément des miennes). De mon côté je la revendique cette subjectivité. Intéressant d'ailleurs comment une retranscription mécanique d'événements peu amener une subjectivité forte.

 


Posté par klimo à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Commente mon dernier JT

Nouveau commentaire