mardi 28 mars 2006

Quitte Urubamba

urubambaJe n'ai pas encore rencontre de grenouille dans le coin, mais en tout ca ca mouille partout, tout le temps, parfois beaucoup. Sauf dans les habitations ou les robinets s'entetent parfois a rester muet a nos imprecation. L'altitude ma bonne mere, et puis la saison des pluies aussi.

Non mais quelle idee je vous dis d'organiser un evenement tout terrain a telle epoque. C'est assurement le reportage le plus difficile de ma courte vie. Non seulement un velo ca ne fait pas bruit avant d'arriver, mais en plus y a un truc dessus qui gigote sans cesse. J'espere que VTT Mag va me prendre tout de meme mon reportage, d'autant que urubamba1pour le premier jour je ne suis pas alle a la bonne ville, petite blague en passant.

Bon sinon, le Perou, c'est un peu comme la juppe culotte des hotesses de terre (des bus) d'ici. On ne sait pas si elle porte ca par decence quand elle se baisse ou par interet de  la gente masculine prompte a evaluer un cul ainsi mieux roule. Bref, les gens d'ici sont supers sympa, mais lorsqu'ils ont un truc a vendre, on ne sait pas si c'est a l'huile ou au beurre...

andesPuisqu'on est dans la cuisine, je vais regulierement dans les cantines locales. Top pour decouvrir la vie et manger pour deux Soles. Allez un peu de pedagogie active, je ne vous laisse vous debrouiller pour trouver la note en Euro...

Bon tout ca c'etait valable hier, car il faut que je vous dise, aujourd'hui j'ai refait 1000 bornes, mais vers l'ouest direction Lima au lieu de La Paz. Il fait beau, il fait chaud et ca sent bon le gaz chaud. Et puis le sable aussi car ici, il y a la mer et surout deux reportages qui m'attendent. J'ai sympathise avec l'un des meilleures trialistb_es mondiaux et je fais un sujet sur lui avant que de l'accompagner dans une descente de 80 km, papatte je vous attends !

Et puis la route jusqu'ici... ca dechire sa race tellement c'est beau. J'en ai encore l'estomac tout retourne. Faut dire que les chiches repas du bus m'y ont aide.

Au programme maintenant, trouver un velo, reposer mes fesses et dormir, dormir, dormir...

Posté par klimo à 23:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Quitte Urubamba

Nouveau commentaire